Cel-le-Gaucher (1895-1949)

Voici la biographie qui est consacrée dans Mémoire des Landes à ce grand artiste.

« Cel-Le-Gaucher, pseudonyme de Marcel Canguilhem (Mont-de-Marsan, 12 décembre 1895 – Mont-de-Marsan, 16 juillet 1949). Sculpteur et dessinateur spécialisé dans la caricature et l’affiche.

Baptême du feu en 1914. Amputé de son bras droit à la suite de l’attaque de Sokol en Macédoine bulgare en 1918. Ayant subi l’éducation de sa main gauche, il reprit sa vocation de dessinateur et collabora à diverses publications régionales, et notamment à La Course landaise et aux Landes sportives. Il a écrit dans La Course landaise des articles qui témoignent de sa passion pour l’art tauromachique. Comme sculpteur, bien que handicapé, il a donné le monument qui commémore l’intervention française en Serbie en 1914-1918 et qui est érigé dans ce pays. Il a également exécuté le monument à la mémoire de Jean de Lahourtique (Diris) à Bascons (Landes), la plaque de bronze posée à l’extérieur de l’église de la Madeleine, à la mémoire de l’abbé Bordes, grand résistant landais, etc. Cel-le-Gaucher, fait chevalier de la Légion d’honneur en 1932, obtient la cravate de commandeur de l’Aigle blanc en 1938. Un collège d’enseignement secondaire de Mont-de-Marsan porte son nom. »

Notice de David Chabas, extraite de Mémoire des Landes, Mont-de-Marsan, Ed. Comité d’études sur l’histoire et l’art de la Gascogne, 1991, p. 75-76

Voir aussi : Gabriel Cabannes, Galerie des Landais, t. 5, p. 35-45, photo ; t. 6, p. 281 ; t. 7, p. 240-241

Voici une des plus célèbres illustrations de Cel le Gaucher, celle d’un écart de Meunier, conservée au Musée de la Course landaise de Bascons.

meunier_cel.jpg

Voici le lien vers une très belle biographie réalisée par les élèves du Collège « Cel-le-Gaucher » de Mont-de-Marsan. Elle est plutôt centrée sur la période de la Grande guerre, dont il fut témoin et acteur, mais elle comporte un certain nombre de documents originaux très intéressants sur la vie de ce grand dessinateur. J’en ai extrait la photo de Cel lors de la remise de sa Légion d’honneur le 14 juillet 1932.

http://webetab.ac-bordeaux.fr/college-legaucher/index.php?id=7071

cel_2.jpg

Publicités

La mémoire d’Emmanuel Delbousquet à Toulouse

delbousquet.jpg    delbousquet_plaque

Emmanuel Delbousquet, poète et romancier français (1874-1909) mais surtout auteur du livre que tout coursayre se doit d’avoir lu (L’écarteur, paru à Paris, chez P. Ollendorff, en 1904, réédité 71 ans plus tard par les soins de David Chabas avec les illustrations de Bernard Nogaro, et enfin en 2004 à Pau par Princi negue) vécut dans sa jeunesse à Toulouse. Durant son bref séjour dans la ville rose, au petit séminaire de L’Esquile, il fonde en 1891 avec Louis Magre et Marc Lafargue la première revue poétique de l’école toulousaine, Les Essais de Jeunes, devenue L’Effort en mars 1896. Il collabore par ailleurs à La France de Bordeaux et au Télégramme de Toulouse. C’est en souvenir de son passage que cette plaque a été apposée en 1911 sur le mur du n° 2 de la rue Gatien-Arnoult, à l’angle de la place Saint-Sernin, là même où il avait habité.

Xavier de Cardaillac (1858-1930)

cardaillac

Né le 10 juin 1858 à Vic-en-Bigorre (65) ; décédé le 29 décembre 1930 à Magescq (40)

« Issu d’une très ancienne famille de Comminges, de formation juridique, avocat, il s’installa, après la guerre de 1914-1918 à Magescq. Membre assidu de la Société de Borda, d’une vaste érudition, il ne cessa de publier dans les domaines les plus divers. Sa traduction du Don Quichotte lui valut le prix Langlois de l’Académie française.
Aux côtés de Clic-Clac, « un maître éminent du barreau de Pau, Xavier de Cardaillac, publie des contes taurins dans un style châtié, personnel, flamboyant, comme les dorures de chiquitillas sous le ciel de l’Andalousie. Ces notes, qu’on ne se lasse jamais de relire, s’ajoutent, glorieuses, aux pages héroïques des propos gascons que tous les lettrés possèdent dans leurs bibliothèques ».

Extrait de « Clic ! Clac ! Clic !! Clac !! », de Jean de Lahourtique dans Almanach de la course landaise, 1914, p.13

Sources biographiques
Bulletin de la société de Borda, 1931, p. XX-XXII
Gabriel Cabannes, Galerie des landais, Hossegor, Chabas, tome 5, p. 21-26
Manuscrits
Correspondance.
Lieu de conservation des manuscrits :
Bibliothèque de la Société de Borda.