Pub et Course landaise

Dans la première moitié du 20e siècle, de nombreuses images publicitaires circulaient sous forme de gravures, de « chromos » comme on les appelle. On se souvient de celles qu’on trouvait dans les tablettes de chocolat, mais avant, beaucoup de magasins ou de produits diffusaient leur publicité sous cette forme. Elles font aujourd’hui l’objet de collections par séries ou par marque. J’en ai trouvé 3 concernant la course landaise, et il est intéressant de voir comment notre sport était représenté par des gens qui, de toute évidence, n’en avaient qu’une connaissance sommaire.
Ce qui frappe tout d’abord, c’est que l’élément qui semble essentiel est la perche, la fameuse « garrocha », que nos sauteurs ont effectivement utilisée à l’occasion mais très rarement. C’était en revanche un instrument privilégié et incontournable dans les courses de type provençal.
Quant aux bérets de nos Landais, ils sont majoritairement rouges, à l’image du traditionnel couvre-chef des Basques… Jugez par vous-mêmes !

pub_courses-landaises_1

pub_courses-landaises_2

pub_courses-landaises_3

Un écarteur poète publicitaire…

nicolas_suisse_1890_2

J’ai trouvé cette publicité en forme de poème dans L’Echo de l’Arène du 2 juin 1912. Elle est signée de « Nicolas Bombezin, ex-torero landais », qui n’était autre que le fameux « Nicolas », également dit « Le Suisse », un écarteur aux belles moustaches…
Elle se compose d’alexandrins et  a pour titre :

« Le Kina Robert et les rois de l’arène »

Pendant plus de vingt ans, courant de place en place,
J’ai des bêtes de courses affronté la fureur ;
De leurs chocs meurtriers je conserve la trace
Sur mon corps mutilé de vaillant écarteur.

Si, malgré les excès d’une ardente jeunesse,
J’arrive à cinquante ans vigoureux et très vert,
C’est que parmi les fous pratiquant la sagesse,
Jamais je ne buvais que du Kina Robert.

Il faudrait peut-être remettre au goût du jour ce tonique, non ?