Un saut de taureau à Dax… en 1935

saut_dax_1935.jpg

J’avais récupéré dans ma collection cette belle image d’un sauteur landais au-dessus d’un taureau  manifestement de race espagnole. L’indication manuscrite au dos précisait que cet exploit avait été réalisé à Dax le 27 septembre 1935. J’avais alors contacté, grâce à ce blog, nos fidèles lecteurs et contributeurs pour en savoir plus, et voici les résultats des recherches concernant le saut de ce taureau (en fait un novillo) à Dax en 1935. La date marquée au dos s’est en fait avérée être fausse…

Le premier à réagir a été l’ami Gérard Laborde qui nous fait savoir ceci :
« Pas de problème! Il s’agit du sauteur Dargert I, l’un des plus célèbres de l’époque. Ce jour-là, il s’était engagé par contrat à effectuer 4 sauts au-dessus des novillos d’Encinas travaillés par ailleurs par le grand Joseph Coran. Petite précision supplémentaire : la mention est erronée car ce festival s’est déroulé le 25 août 1935. Une affiche conservée aux Archives de Dax en témoigne… ainsi que les contrats signés par Darregert et Coran avec l’organisateur, un certain Jacques Milliès-Lacroix…. ».

Le second n’est autre que Christian Capdegelle, fidèle chercheur lot-et-garonnais qui confirmait :
« Je ne mets pas en doute la date du 27 septembre 1935 si elle est mentionnée au dos de la photographie. Mais le saut ou plutôt les sauts d’un novillo par un sauteur landais eurent lieu dans les arènes de Dax le 25 août 1935. Ce jour-là ont défilé dans ces arènes les landais Joseph Coran, Gérard Boueilh et Louis Dargert. Ce dernier sauta à quatre reprises un novillo de la ganaderia d’Estéban Hernandez. A ce cartel étaient également présents trois novilleros espagnols et un cavalier portugais Simao da Veiga. »

Merci à tous deux d’avoir redressé la fausse date mentionnée au dos de ce document et d’avoir permis d’identifier le sauteur Dargert, que le dessinateur Rémy a « croqué » dans la même posture au-dessus d’une de nos vaches landaises.

dargert_saut_remy_1

Publicités

La course landaise en stéréo

stereo_dax_01.jpg

Il ne s’agit pas de son, mais bien d’image ! Avant la fameuse 3D que l’on voit partout aujourd’hui et qui nécessite les lunettes ridicules rouge et bleu, on a découvert la vision stéréo. Les appareils qui prenaient ce genre de photo reproduisaient en fait le décalage que nous avons tous entre les 2 yeux. Et lorsque l’on utilisait une visionneuse stéréo telle que l’on en trouve encore dans nos greniers, on admirait une image qui rendait du « relief », ou du moins qui restituait les plans successifs de la photo et donnait l’illusion du relief. Mais c’est vraiment assez étonnant comme sensation visuelle. Voici, dans le genre, la 1e d’une série de quelques vues stéréoscopiques de ce type que je possède et qui concernent une course landaise dans les anciennes arènes de Dax, en face de la Poste actuelle. Ne louchez pas trop dessus !!!

stereo_dax_02.jpg

Toujours dans ces arènes dacquoises, voilà un bel écart saisi par le photographe avec son appareil stéréoscopique.

Et encore une pour la route:

stereo_dax_03.jpg

 

Les courses « hispano-landaises » (1)

hl_dax_1890

Il s’agissait de courses mixtes, réunissant en un seul spectacle des courses espagnoles et des courses landaises. Elles naquirent dès le début des années 1860, et constituèrent en quelque sorte une réponse à la fameuse loi Grammont de 1850 interdisant la maltraitance des animaux domestiques.

La partie espagnole, souvent privée des picadors et ne comprenant qu’un simulacre de mise à mort, était constituée du jeu à la cape et à la muleta et de la pose de banderilles. La partie landaise ressemblait la plupart du temps aux courses « simples », et l’on n’y faisait courir généralement que du bétail nouveau, sans corde. Les spectateurs assistaient donc à deux courses distinctes, qui se déroulaient alternativement. Le paséo était fait en commun par les deux cuadrillas, l’espagnole marchant le plus souvent en tête, suivie de la landaise. Elles connurent beaucoup de succès dans les années 1880-1910. Il est très probable que la présence de l’alguazil dans quelques paséos de vraies courses landaises (comme nous l’avons montré sur plusieurs images) provient de ce genre de spectacles hispano-landais.

Voici le jugement un peu critique que Prosper Séris portait sur ce type de courses :

« Nous n’avons pas à cacher notre opinion personnelle sur les courses hispano-landaises aujourd’hui à la mode dans notre contrée. Elles nous laissent souvent très froid et nous avouons notre préférence marquée pour la vraie course landaise avec le meilleur bétail espagnol et, surtout, pour la course espagnole pure telle qu’il est interdit pour le moment de la voir ailleurs qu’en Espagne.

Nous devons pourtant reconnaître que la course hispano-landaise, espèce de carte forcée ou de moyen terme imposé, non pas par nos mœurs, mais par les mœurs du nord de la France, est un spectacle qui offre de l’attraction à beaucoup de landais et, surtout, aux étrangers qui viennent assister à nos fêtes.

Mais, si nous ne sommes pas partisan de ces courses pseudo-sérieuses, nous n’en sommes pas non plus les adversaires irréconciliables, car nous espérons que la faveur que le public leur accorde nous a chemine peu à peu vers le but que doivent poursuivre les vrais tauromaches : la course espagnole pure. »

Cette superbe planche, tirée du Bulletin de la Société de Borda de 1891, nous montre qu’à Dax, en 1890, on avait bravé (comme souvent dans l’histoire de la tauromachie locale) les interdits, et l’on aperçoit en fond d’image deux picadors fermant la marche… Les 3 agents municipaux, au premier plan, dont le porte-drapeau, sont superbes! Cette course se déroulait dans les anciennes arènes, en face de la Poste actuelle.

Après Dax, nous voici à Mont-de-Marsan, ici également avec des picadors et un alguazil. Par contre, le groupe des écarteurs (à gauche) et celui des matadors (à droite) défilent ce jour-là chacun en file indienne.

gal-mod_214

Une meilleure vue de face…

mdm_hisp-land.jpg

Même configuration de paséo à Casteljaloux qu’à Mont-de-Marsan. Landais et Espagnols défilent chacun dans leur rangée. Il semble donc qu’à cette époque, vers 1910, on ait abandonné la pratique « hiérarchisée » des années 1880-1890 où les matadors précédaient assez systématiquement les écarteurs.

dupin-castex_1.jpg

dupin-castex_castel-mign_1.jpg

Voici maintenant l’une des cartes consacrées aux courses hispano-landaises de Pomarez par l’éditeur Vincent Lussan. L’originalité réside bien sûr dans l’organisation du paséo: deux matadors devant et de chaque côté des écarteurs, qui étaient bien plus nombreux…

lussan_0

Mais parfois, on inversait, comme on le voit sur cette image où le photographe a déclenché un peu tardivement…

lussan_2.jpg

Dans les anciennes arènes de Soustons, où l’alguazil précède les acteurs, les Landais semblent également encadrer les Provençaux. Nous avons la chance de savoir qui participe à ce superbe paseo : il s’agit pour les toréadors de la cuadrilla du fameux Pouly, et pour nos écarteurs de la non moins fameuse équipe de la ganaderia Passicos, de Dax.

x_soustons.jpg

La photographie que je vous présente maintenant a été publiée dans le journal taurin espagnol Pan y Toros du 22 février 1897. Elle représente le paseo d’une course hispano-landaise dans les arènes (ancienne version) de Mont-de-Marsan. On y voit, de manière originale, défiler d’abord la cuadrilla espagnole, puis le quadrille de nos écarteurs landais.

hl_mdm_panytoros_22021897.jpg

Par contre dans la piste, comme on peut le voir sur cette image d’une course à Soustons, tous les acteurs étaient parfois gentiment mêlés et les écarteurs ne dédaignaient pas parfois de prendre la cape, comme celui de dos au premier plan, au centre…

monbet_3.jpg

 

 

Palmarès de la Coupe Tauromachique de la ville de Dax (1974-2017) (sauteurs)

 

Après le palmarès des écarteurs, voici celui des sauteurs qui, depuis 1974 (c’est la 1e année où les sauteurs furent primés), ont remporté la Coupe tauromachique de la ville de Dax. L’image représente le premier vainqueur de ce concours, Michel Agruna, créateur du saut de l’ange que nous lui voyons réaliser ici. Cette photo est tirée d’un site de la commission course landaise de la ville de Dax, aujourd’hui disparu : agruba_dax_1974

1974 : Michel Agruna 1995 : Michel Deloi
1975 : Michel Lafitte 1996 : Thomas Bijard
1976 : Michel Lafitte 1997: Michel Deloi
1977 : Michel Lafitte 1998 : Antony Roth
1978: Michel Lafitte 1999: Nicolas Vergonzeanne
1979 : Michel Dubos 2000: Cl Lagarde
1980 : Michel Dubos 2001: Nicolas Vergonzeanne
1981 : Balo 2002 : Nicolas Vergonzeanne
1982 : Michel Dubos 2003 : Nicolas Vergonzeanne
1983 : Arthur Ribeiro 2004 : Nicolas Vergonzeanne
1984: Arthur Ribeiro 2005 : Guillaume Vergonzeanne
1985: Michel Dubos 2006 : Guillaume Vergonzeanne
1986 : Michel Dubos 2007: Nicolas Vergonzeanne
1987 : Michel Dubos 2008 : Guillaume Vergonzeanne
1988 : Philippe Ducamp 2009 : Louis Ansolabéhère
1989 : Philippe Ducamp 2010 : Louis Ansolabéhère
1990 : Philippe Ducamp 2011 : David Laplace
1991 : Philippe Ducamp 2012 : Louis Ansolabéhère
1992 : Philippe Ducamp 2013 : Fabien Napias
1993 : Philippe Ducamp 2014 : Fabien Napias
1994: Philippe Ducamp 2015 : Etienne Grenet
  2016 : Louis Ansolabéhère
  2017 : Fabien Napias

Palmarès de la Coupe Tauromachique de la ville de Dax (1955-2017) (écarteurs)

20160811_155005.jpg

A l’issue du 63e concours, voici le palmarès à jour de cette fameuse « Coupe tauromachique de la Ville de Dax » que tout écarteur rêve de gagner un jour.

1955 : MICHEL I
1956 : FORSANS et LAFFITAU
1957 : LABOURDETTE
1958 : MAXIME
1959 : GANTOIS
1960 : FORSANS et LABOURDETTE
1961 : RAMUNTCHO
1962 : LEY
1963 : GERARD (Saqueboeuf)
1964 : DUFAU Ferdi
1965 : RAMUNTCHITO
1966 : RAMUNTCHO
1967 : RAMUNTCHITO
1968 : FORSANS
1969 : NOGUEZ
1970 : FORSANS
1971 : PIERROT (Larrère)
1972 : RAMUNTCHITO
1973 : MARC-HENRI
1974 : RAMUNTCHO
1975 : RAMUNTCHO
1976 : RAMUNTCHO
1977 : RAMUNTCHITO
1978 : RAMUNTCHITO
1979 : RAMUNTCHITO
1980 : MOUCHET
1981 : RAMUNTCHO
1982 : MARC-HENRI
1983 : LAPLACE Didier
1984 : BORDES
1985 : RAMUNTCHITO
1986 : DESCAZAUX
1987 : RACHOU
1988 : RAMUNTCHO
1989 : RACHOU
1990 : DUCASSOU
1991 : BERGAMO
1992 : RACHOU
1993 : BIDAUBAYLE
1994 : DESCAZAUX       1995 : DUSSAU
1996 : DUSSAU
1997 : LAUREDE
1998 : DUSSAU
1999 : GOEYTES
2000 : DUSSAU
2001 : DE ROVERE
2002 : LARRIEULE
2003 : VERGONZEANNE
2004 : DE ROVERE
2005 : LAPOUDGE
2006 : LAPOUDGE
2007 : CORRIHONS
2008 : DUNOUAU
2009 : LAPOUDGE
2010 : NOGUES
2011 : VINEY-THOMAS
2012 : VINEY-THOMAS
2013: LATAPY Rémi
2014: DUNOUAU
2015: DUTHEN                    2016 : MARTY                       2017 : NAVARRO

6e étape : le paseo avec drapeau

Nous avons vu dans des épisodes précédents que le défilé de l’harmonie dans les arènes était souvent accompagné, comme cela est d’ailleurs toujours le cas par exemple à Pomarez, par un porte-drapeau. Eh bien certains des paséos des écarteurs l’étaient également, comme ici, dans les anciennes arènes de Dax, en face de l’actuelle poste, au pied des remparts.

nd_153

 

Nous voici maintenant à Eauze, dans les anciennes arènes. Le drapeau est fièrement arboré en tête de paséo!

poudes_2.jpg

 

De nouveau avec un superbe étendard (grand format) porté devant les écarteurs pour ce « passéau » (transcription à la française…). J’ai identifié ces superbes arènes aux tribunes en bois totalement couvertes comme étant celles de Condom, dans le Lot-et-Garonne, dont nous verrons à l’occasion d’autres images.

fenestra_1.jpg

 

Ici également, à Marciac, le porte-drapeau précède les écarteurs.

adoue_1