Au Houga en 1860 : « show must go on ! »…

journal_det

Voici ce que rapporte le Courrier du Gers dans son numéro du 19-20 juillet 1860.

« Dimanche dernier, jour de fête locale au Houga, la course de taureaux a été troublée par une catastrophe terrible. Tous les habitants de cette petite ville étaient réunis sur les théâtres disposés pour les spectateurs, lorsque le nommé Lacouture, un des teneurs de corde les plus distingués du pays, tombe au milieu de l’arène frappé d’une attaque d’apoplexie foudroyante. Des cris sinistres se font entendre ; la foule épouvantée évacue les théâtres et la course de taureaux n’a pu être reprise que le lendemain lundi. »

C’est malheureusement la seule mention que nous ayons pu trouver (et Gérard Laborde également) de la biographie de ce cordier.

Arènes : Le Houga (Gers)

ar_le-houga_1.jpg

Récupérée récemment, cette carte postale représente les anciennes arènes du Houga, sur la route de Mont-de-Marsan.

Des courses régulières y sont signalées vers 1890 (abbé Cazauran), et des arènes y existent dès la Belle Epoque, vers 1895. Elles sont détériorées en 1909, et connaissent une première rénovation en 1963.

En janvier 1999, la commission de sécurité ferme les portes de la plaza folgarienne : par endroit, le béton avait perdu de sa résistance et d’autres problèmes liés à la sécurité se posaient. S’ensuit une période de location de portatives pendant 3 ans.

A partir d’avril 2002, de nouvelles arènes sont construites avec la participation de toute la population (plus de 160 bénévoles). Elles sont inaugurées lors des fêtes de 2003.

Cf. : « Le Houga, une aventure humaine », dans La Cazérienne, n° 69, août-septembre 2003, p. 21-22

En prime, une photo de ces nouvelles arènes que j’ai prise lors d’une course récente.

le-houga_1.jpg