Les courses à Mugron en 1878

Je vous ai déjà parlé des courses qui avaient été organisées à Mugron lors de l’inauguration de la statue de Frédéric Bastiat et de la venue à cette occasion du ministre Léon Say (https://patrimoinecourselandaise.org/2018/02/22/des-courses-a-mugron-en-1878/ ). Voici ce qu’en dit La Petite Gironde du 25 avril 1878 :

« A 4 heures 1/2, le cortège est allé assister à une course landaise dans les arènes de Mugron, car Mugron a des arènes. Pourquoi une course dans le programme d’une fête en l’honneur d’un grand économiste. Nous avons entendu dire par les uns qu’on avait voulu donner au ministre et aux invités étrangers le spectacle d’un curieux divertissement local; par les autres, que c’était toujours en mémoire de Bastiat, lequel, dans sa jeunesse, aurait beaucoup aimé et même pratiqué ce divertissement. Quoi qu’il en soit, la course a été intéressante, et c’était l’essentiel. »

Nous n’avons pas encore retrouvé le comte-rendu détaillé de cette course, mais si cela arrive, nous ne manquerons pas de vous le faire connaître. En attendant voici la gravure représentant le monument élevé sur la place de Mugron, parue dans Le Monde illustré du 4 mai 1878.

bastiat.png

 

Des courses à Mugron… en 1878

ar_mugron_1.jpg

On trouve parfois dans le Journal officiel, du moins dans des très anciens numéros, des choses étonnantes. Témoin cette mention imprimée dans le numéro du 21 avril 1878 :
« On lit dans la Nouvelle Chalosse:
La ville de Mugron fait les plus grands préparatifs pour recevoir les étrangers qui se rendront à la fête du 23 avril en l’honneur de Bastiat. Voici quelques détails sur la cérémonie :
A deux heures réception du Ministre;
A deux heures et demie, inauguration du monument;
A trois heures, brillante course aux taureaux, offerte aux étrangers par la commission des fêtes de Mugron. Une somme de 500fr. sera distribuée à MM. les écarteurs et répartie suivant le mérite de chacun. »
Il ne s’agissait rien moins que de recevoir Léon Say, alors ministre des finances, à l’occasion de l’érection du monument en l’honneur de Frédéric Bastiat. Bien entendu, les arènes représentées sur la carte postale qui illustre cet article n’existaient pas encore… Il semble que ces courses aient été perturbées par la pluie. Si j’en trouve (ou quelqu’un d’autre qui peut me le faire passer) un compte-rendu dans le Journal des Landes ou ailleurs, je suis bien sûr preneur !