Les écarteurs et sauteurs landais en Espagne en 1887

1887_lidia.jpg

L’une des illustrations accompagnant la série d’articles « Les courses de taureaux en Espagne et en France » (1891) parus dans le Bulletin de la Société de Borda en 1891 me posait problème. Elle représentait un « Saut des Landais à Madrid » réalisé par l’un de nos congénères, mais sans que l’on sache ni quand ni pourquoi. Je viens de trouver non seulement les réponses à mes questions, mais surtout la lithographie originale, et en couleurs, qui a été reproduite en noir et blanc en 1891. Elle est l’une des superbes gravures qui étaient livrées avec chaque numéro du petit journal taurin La Lidia. Celle-ci fait partie du n° 18 de la 6e année, daté du 1er août 1887, et s’intitule « Saltadores landeses » (sauteurs landais). Elle illustre le passage de la troupe d’écarteurs et de sauteurs dirigée par Paul Daverat (1er sauteur), qui participa cette année-là à une corrida à Zaragoza (le 1er mai 1887), puis le Jeudi de l’Ascension (9 juin 1887) à Madrid. La cuadrilla landaise se composait, autour de Daverat, de Louis Barrère (2e sauteur), le fameux « Zéphyr », de l’un des frères Nassiet (3e sauteur), et des écarteurs Victor Duffau, Emile Lapaloque et Johannès Candau. La course madrilène fut organisée par Emile Fortin, « président de la société taurine hispano-landaise ». A Zaragoza comme à Madrid, nos Landais intervenaient dans des corridas où toréait la vedette Angel Pastor, et exécutaient des sauts ou des écarts en début de sortie des taureaux. Les comptes rendus que nous en a laissés la presse taurine, en particulier madrilène, nous permettent de savoir qu’ils portaient un costume assez semblable à celui des matadors, mais avec moins de clinquants (con menos luces), qu’ils avaient sur la tête un béret brodé, qu’ils étaient chaussés de botas identiques à celles des artistes équestres ou des gymnastes, et surtout qu’ils arboraient de superbes moustaches, attribut qui ne pouvait se concevoir sur le visage d’un torero espagnol ! Leurs prestations, cependant, ne sont pas restées dans les annales de la tauromachie, ni d’ailleurs celle de leur compagnon de ruedo Angel Pastor… Mais nous en reparlerons, car cette incursion landaise dans le monde de la course espagnole ne fut pas du goût de tout le monde.

Cette image est disponible sur le site de l’hemeroteca digital de la Biblioteca nacional de España (http://hemerotecadigital.bne.es/issue.vm?id=0002015664&page=2&search=saltadores+landeses&lang=fr)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s