Les courses à Bordeaux en 1872 (1)

dessin

Grâce à La Petite Gironde, nous avons retrouvé le compte-rendu des premières courses landaises données à Bordeaux lors de la temporada 1872. Il figure dans son numéro du 4 juin de cette année-là et nous donne, en plus, le nom et la couleur distinctive de chaque acteur :

« Cinq à six mille personnes assistaient, hier, aux premières courses landaises. L’amphithéâtre offrait un coup d’œil magnifique. A 2 heures 1/2, avant l’ouverture des torils, les écarteurs, placés sur deux rangs, ont fait le tour de l’arène ; puis une vache espagnole a été lâchée. Bien que les animaux fassent encore fatigués par un récent Voyage, bien que cette circonstance leur ait fait manquer quelques sorties, les courses ont été — d’après les amateurs — assez brillantes. L’agilité, le sang-froid des écarteurs et l’habileté du teneur de corde, ont épargné aux spectateurs la vue d’accidents malheureusement trop fréquents dans ce genre de spectacles.
A la première sortie, cependant, l’écarteur Omer a été touché légèrement. Victime d’un accident aux courses d’Aire, cet écarteur, se ressentant hier encore des blessures qu’il y avait reçues, allait clopin-clopant et n’écartait que rarement. Les spectateurs le voyant boiter, ont pensé, mais à tort, que la blessure qu’il avait reçue hier était sérieuse.
Le prix d’honneur a été décerné à Joseph Dufau (couleur bleue) ; ses écarts de pied ferme, et toujours serrés, son aplomb, sa grâce et son agilité, ont beaucoup plu.
Louisotte-Mamousse (couleur verte) a obtenu le premier prix; cet intrépide écarteur choisissait peu ses écarts : lorsque les taureaux arrivaient franchement, il les franchissait.
St-Calpres (couleur rouge) a eu le troisième prix.
Puis vient, quatrième, V. Camiade (couleur blanche); cet écarteur, d’une rare agilité, a franchi douze fois un taureau et une vache libre ; il a été chaleureusement applaudi.
Tegnest, (couleur rose) a joué de malheur : par deux fois ses vêtements ont été déchirés; il n’a été qu’effleuré par les cornes d’un taureau, et en a été quitte en changeant de costume.
On a beaucoup ri des farces de l’écarteur Desplans, qui remplissait le rôle de clown. En somme, bonne journée, puisqu’il n’y a pas eu d’accident.
Jeudi prochain, autres courses; mais, cette fois, les écarteurs landais céderont la place à six écarteurs espagnols ; ces derniers affronteront le taureau avec des capes et des banderillas. Dimanche, courses mixtes lando-espagnoles. Il va sans dire qu’on ne tuera pas de taureaux ; on se bornera à faire alterner les écarteurs espagnols avec ceux du département des Landes. Nous rendrons compte de cette joute internationale d’un nouveau genre. »

Et de notre côté, nous vous fournirons bien sûr prochainement ce compte-rendu…

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s