Le « paré »

dessin_ptt.jpg

Avant l’invention de la feinte en 1831, la figure qui s’exécutait jusqu’alors s’appelait le « paré » . Voici la description que Prosper Séris en fait :

« A l’époque déjà lointaine des Lamothe on n’écartait pas comme on écarte aujourd’hui. On plantait bien des lances, mais on ne faisait pas de feinte et on ne sautait pas. Pour devenir écarteur, il fallait d’abord être doué d’une grande force, car le jeu consistait à attendre la bête lancée à toute vitesse, à lui poser les mains sur le frontal et à détourner vivement sa tête en effaçant un peu le corps. »
Et il ajoutait :
« Avec les vaches landaises, dont nous voyons encore quelques types aux environs de Pouy, ce jeu peut sembler facile, mais il serait impossible, ou du moins extrêmement dangereux de le tenter avec le bétail espagnol que nous avons adopté.
On appelait ce genre d’écart : le paré. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s