Mort pour la France : Marquestaut (Henri, parfois Henry)

cel_poilu

Le deuxième de nos héros se nomme Henri Marquestaut. Boulanger de son état, il est né le 26 décembre 1883 à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et recruté à Bayonne (classe 1903 n° 384). A l’instar de Lacoste I, il réside à Mont-de-Marsan lors de son recrutement.

Comme beaucoup d’autres, il est rappelé à l’activité le 2 août 1914 par suite de la mobilisation générale. Il  arrive au corps le lendemain (49e régiment d’infanterie), et meurt sur le terrible champ de bataille de Craonnelle (Aisne) le 20 septembre 1914.

Son nom figure sur le monument aux morts de sa ville natale.

Quant à sa carrière en course landaise, voici quelques éléments de sa biographie:
« Écarteur de second rang des débuts du XXe siècle. On le découvre à l’affiche de la course de bienfaisance donnée pour la cuadrilla de chez Passicos, le 16 octobre à Dax. En 1909, où il n’a travaillé que lors de 18 courses formelle, Marquestau empoche 525F de gains et pointe quabd même à une honorable 34e place sur 146 &carteurs recensés cette saison-là. En 1910, 245F pour 12 formelles et toujours dans le premier tiers du classement ».

Eléments biographiques tirés du Dictionnaire encyclopédique des écarteurs landais de Gérard Laborde (Editions Gascogne, 2008), p. 367 (avec l’aimable et amicale autorisation de l’auteur)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s