Des courses à Nérac et Marmande… en 1894

dessin_ptt

C’était il y a 125 ans ! Si Casteljaloux apparaissait au tournant du 20e siècle comme la capitale lot-et-garonnaise de la course landaise, il faut se rappeler que d’autres villes du département connurent nos spectacles landais. Grâce à Christian Capdegelle, fidèle contributeur de ce blog, voici tout d’abord le souvenir de courses landaises dans le fief de Marguerite de Navarre et de Jeanne d’Albret en 1894 !
« Nérac.Fête de la Garenne. — C’est toujours avec une vive émotion de plaisir, que nous annonçons les fêtes de mai, à la Garenne de Nérac – fête bien ancienne, et qui rappellent plus d’un tendre souvenir.
Hélas ! Qu’elles ressemblent peu de nos jours, à celle des temps passés !
Que de souvenance à remémorer ! Alors il n’était pas question de courses de taureaux. On préférait d’agréables promenades sous les voûtes ombreuses qui avaient abrité Henri IV et Fleurette. – Et on avait bien raison – c’était, on vérité, plus poétique !
Ces fêtes auront lieu cette année, les 6 et 7 mai, M. Barbotan organise à cette occasion, de grandes courses aux taureaux.
Le bétail sera fourni par MM. Baccarisse et Lagardère. – Avis aux amateurs. »
(L’Express du Midi, 19 avril 1894)

Laissons le journaliste à ses humeurs. Grâce à lui, nous avons la trace de coursayres à Nérac. Mais qu’ont donné ces courses néracoises ? Toujours grâce à la patience de Christian Capdegelle, en voici le compte-rendu (succinct). Je pense que l’ami Gérard Laborde saura identifier ce mystérieux « Julien » qui reçut 60 fr. de prix…
« Nérac. — Fêtes de la Garenne. — Les fêtes de la Garenne ont été belles. Beaucoup de monde en ville, près du Pont-Neuf et au jardin public. Le temps a été superbe et les plus splendides toilettes brillaient sous ce beau soleil de printemps.
Si les fêtes ont pleinement réussi nous n’avons aucune félicitation à adresser à la municipalité qui, comme nous l’avons déjà dit, n’y a nullement prêté son appui.
Les deux représentations de courses landaises des 6 et 7 ont attiré une foule d’étrangers telle que l’arène n’en pouvait plus contenir.
Le lundi, à 6 heures du soir, le jury des courses a distribué les prix suivants aux écarteurs les plus méritants, savoir :
Boulanger, 100 francs ; Barrère, 100 francs ; Bombet, 90 francs ; Khroumir, 90 francs ; Bras de Fer, 90 francs ; Maxime, 80 francs ; Martial, 70 francs ; Julien, 60 francs ; Bazaine, 40 francs.
Une gratification de 10 francs a été accordée au teneur de corde. »
(L’Express du Midi, vendredi 11 mai 1894)

Mais Nérac n’était pas alors la seule localité du Lot-et-Garonne, avec Casteljaloux bien sûr, à accueillir nos écarteurs, puisque Marmande allait suivre quelques semaines plus tard :
« Marmande. – Courses landaises. – On annonce des courses aux taureaux pour le lendemain de la Saint-Pierre, c’est-à dire le 30 juin. L’entrepreneur n’est pas encore fixé pour l’emplacement. Il est probable qu’il choisira celui des anciennes arènes, faubourg Puygueraud. »
(L’Express du Midi, lundi 4 juin 1894)

Nous n’avons malheureusement trouvé jusqu’à aujourd’hui aucun document photographique sur des courses landaises dans ces deux localités. Si certains d’entre vous en connaissent, n’hésitez pas à les scanner et à me les communiquer pour en faire profiter tous les coursayres de Gascogne !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s