Un drame à Tarsac en 1893…

dessin_ptt

A la mi-mai 1893, une terrible nouvelle locale du Gers est reprise par de nombreux journaux régionaux et même nationaux. Grâce aux Archives départementales, nous avons retrouvé le premier de ces communiqués :

« Tarsac. On nous écrit :
La fête locale de notre commune a été marquée par un triste accident.
Il y avait course aux taureaux. Dans une « corrida » des plus mouvementées, et au moment où il s’y attendait le moins, un écarteur de Barcelonne-du-Gers, le nommé Labauge, a eu le poumon gauche perforé par la corne d’une vache qui s’était jetée sur lui avec une telle impétuosité qu’il n’avait pas eu le temps de se garer.
Les soins les plus empressés lui ont été prodigués en toute hâte. Son état est très grave.
Labauge est à peine âgé de vingt-huit ans et est marié.
Ce pénible accident a produit une une profonde impression dans la localité.
P.-S. : Au dernier moment, nous apprenons que Labauge a succombé aux suites de sa terrible blessure. » (La Voix du Peuple, 11 mai 1893)

Une variante, parfois datée d’Aire-sur-l’Adour, en a été publiée dans d’autres journaux, comme ici dans Le Temps, dégotée par le fouineur Christian Capdegelle  :
« On nous écrit d’Aire, dans les Landes. – Les fêtes de Tarsac ont attiré beaucoup de monde. La course a été très suivie et fort mouvementée. Le bétail, fort impétueux, a donné beaucoup de mal aux écarteurs, dont plusieurs ont été rudement secoués. L’écarteur Le Baugé [sic], de Barcelonne-du-Gers, a été pris sur un écart et mis hors de combat. Relevé sanglant, il a reçu les soins que réclamait son état mais le poumon avait été perforé par la corne d’un des taureaux et l’écarteur n’a pas tardé à succomber à son horrible blessure. Il était marié et n’avait que vingt-huit ans. »

On ne connaît malheureusement rien de plus sur cet écarteur qui n’a laissé son nom (Labauge, ou Laboge, ou La Baugé) dans l’Histoire que dans ces funestes circonstances et qui devait être un amateur… Il faut se rappeler qu’à cette époque, comme on le voit sur le dessin plus haut, toutes les bêtes sortaient cornes nues et pointues !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s